Position des partis politiques de Prilly

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

A l'occasion des élections communales de février-mars 2016, Avenir Malley a remis un questionnaire à tous les partis politiques représentés au Conseil communal de Prilly pour connaître leur point de vue sur le futur quartier de Malley.

 

Pourquoi Prilly seulement, et pas Lausanne et Renens aussi? Cela aurait été idéal bien sûr, mais notre jeune association, constituée à Prilly, ne pouvait disperser ses forces. Par ailleurs, des trois communes, c'est la plus concernée, Malley se trouvant davantage en périphérie des deux autres. 

 

Rétrospectivement, cette démarche nous est apparue d'autant plus nécessaire que dans la documentation des partis remise aux électeurs, Malley est très peu, voire pas présent du tout, ce qui surprend - c'est le moins qu'on puisse dire - pour un des "plus grands chantiers urbains de Suisse".

 

Sur les six partis représentés à Prilly, cinq ont répondu aux questions que nous leur avons posées (le questionnaire est reproduit au bas de cette page). Seul le POP nous a écrit qu'il y a renonçait, ne présentant pas de candidat pour la prochaine législature. Nous publions ci-après la réponse intégrale de chaque parti, en indiquant le nombre de sièges pour la législature qui s'achève en juin 2016.

 

 (cliquer sur les liens ci-dessous pour afficher la position de chaque parti):

 

 

Notre commentaire:

 

Voici maintenant le résumé et notre analyse des réponses.

 

Taux de retour des questionnaires. Cent pour cent à l'exception du POP, ce qui est en soi un succès. Notons que les avis exprimés par les présidents du PDC et de l'UDC le sont à titre personnel, alors que les autres prises de position sont collectives. Précisons aussi que nous n'avons pas interrogé les candidats individuellement comme l'a fait Villeneuve à venir, ne voulant pas donner des consignes de vote aux électeurs sur la base du seul dossier Malley.

 

Sur Malley en général. Le PLR est le plus clair à soutenir "l'ensemble du projet" officiel, soulignant que sa mise en valeur "urgente et nécessaire" profitera aux habitants "actuels et futurs" de l'Ouest lausannois. Le PDC défend une ligne voisine, tout en attendant "un préavis précis et détaillé" sur le premier plan de quartier mis à l'enquête. L'UDC est beaucoup plus plus critique. Elle qualifie les projets de Malley de "disproportionnés dans un Ouest lausannois déjà largement saturé". Le PS ne se mouille pas et se contente de rappeler que les plans d'affectation et de quartier "n'ont pas valeur de permis de construire". Les Verts ne se prononcent pas sur le volume des constructions ou la hauteur des tours mais accordent "une importance toute particulière à la qualité de vie des nouveaux espaces urbanisés".

 

Politique d'information. Seul le PLR "s'en réjouit" en faisant référence à la séance publique du 18 novembre - qui était très loin de ce que nous appelons un dialogue! Insatisfait, le président de l'UDC relève que "les éxécutifs ont la haute main sur les plans de quartier". Il est même prêt à "demander un référendum volontaire" lors du vote du plan de quartier Malley-Gare par le conseil communal. Critiques aussi, les Verts "regrettent le manque de communication dont fait preuve la municipalité actuelle" et "soutiendront toute démarche" allant dans le sens d'un référendum garantissant la participation des citoyens. Le PDC ne ferme pas la porte à un référendum, le PS se contente de rappeler que "c'est un droit dont disposent les électeurs".

Les réactions mitigées face à la municipalité font écho à plusieurs situations où des interlocuteurs nous ont déclaré que "pour Malley, il faut voir avec le syndic". A tel point que lorsque nous avons demandé au municipal Michel Pellegrinelli, suppléant du syndic, quel bureau d'architectes a proposé la tour de cent mètres sous le viaduc de Malley, il ignorait son nom... Visiblement, il y a là un sérieux problème de partage d'information et d'opacité sur lequel nous reviendrons.

 

Gabarits. C'est, pour nous, la plus grande déception. "La loi ne les impose ni dans le cadre d'un plan de quartier, et à Prilly, ni même lors de la mise à l'enquête du projet de construction", affirme l'UDC. Si tel est le cas, c'est une situation inadmissible que nous contesterons avec force. le PS précise dans sa réponse que "le volume maximal des bâtiments ne peut utiliser que le 60% du volume défini dans le plan partiel d'affectation ou plan de quartier", il estime que la pose de gabarits n'est pas représentative des projets "à ce stade". Les Verts sont "plutôt favorables" aux gabarits ou ballons, estimant toutefois que "ce n'est pas l'instrument le plus adéquat". Ils ne disent pas quel serait cet instrument. Le PLR ne veut pas prendre position à ce stade sur "les aspects techniques soulevés par ces projets".

 

Taxe sur les plus-value immobilières. Prilly s'est doté en 2013 d'un règlement permettant de financer certaines infrastructures publiques par une telle taxe. L'UDC cite un passage du préavis: "Pour permettre de soumettre au Conseil communal plusieurs PPA et PA communaux ou intercommunaux, notamment dans le secteur de Malley, la Municipalité devra en même temps et dans ces cas présenter un règlement spécifique à chaque projet relatif aux équipements communautaires." Notre association en prend acte. Le PS "suit avec attention ce dossier". Les informations  chiffrées et mêmes de simples estimations semblent faire défaut à ce stade, pour tous, alors qu'on parle d'investissements qui se chiffreront en centaines de millions de francs!

 

Logements. Personne ne semble avoir une idée de la part de logements prévue, à part le PS qui cite le chiffre de 40%, ni de la gamme de prix dans laquelle ils seront loués ou vendus. L'UDC est défavorable à une intervention des autorités sur le marché. Les Verts relèvent que les pouvoirs publics ne se sont dotés d'aucun outil légal pour influencer les loyers, le PS défend une politique de quotas dans son programme électoral, et le PDC se dit "particulièrement sensible" aux besoins en logement de la classe moyenne. D'une manière générale, l'impression qui se dégage est que la politique a très peu de prise ici.

 

Trafic et nuisances. Le PLR ignore ce point, rangé parmi les "aspects techniques". L'UDC en revanche s'étend sur la question, trouve "anormal" qu'aucune étude globale sur le trafic automobile n'ait été publiée et pensent que les solutions de mobilité douce proposées "manquent de solidité". Le PDC "s'inquiète" de la question des parkings mais se montre plus optimiste sur le pari de mobilité douce. Les Verts nous reprochent de citer des chiffres "largement surévalués" alors que ceux-ci sont tirés de la mise à l'enquête... Ils plaident néanmoins pour une étude globale sur le trafic. Le PS répond à côté du sujet en parlant du label "Société à 2000 watts" (lequel, renseignements pris auprès de l'organisme qui l'a délivré, ne signifie pas grand chose en l'état, sinon un coup de pub).

 

Conclusion provisoire. Le fait que les partis aient répondu à des interlocuteurs qu'ils ne connaissaient pas encore - même si c'est de mauvaise grâce dans le cas du PLR - est un premier signe d'ouverture. Sur le fond, nous relevons aussi une ouverture (partielle) sur la consultation de la population et son information transparente, qui sont les deux principaux objectifs de notre association. Nous notons encore que certains partagent nos soucis sur les nuisances de trafic, largement sous-estimées jusqu'ici selon nous. Le comité d'Avenir Malley étudiera ces réponses lors de sa prochaine séance et en tiendra compte dans la suite de son action.

 

Questionnaire envoyé aux partis

 

Aux partis politiques, aux candidats à la Municipalité (7 janvier 2016)

 

 

Nous sommes un groupe de citoyens intéressés par le développement de Malley et interpellés par les projets officiels (voir feuille ci-jointe).

 

Le 18 novembre dernier, les municipalités de Renens et Prilly ainsi que le SDOL en ont présenté les grandes lignes à Prilly. De nombreuses questions restent toutefois sans réponse. Cet enjeu étant un des plus importants de la prochaine législature, voire au-delà, nous invitons les partis politiques sollicitant les suffrages des électeurs et les candidats à la Municipalité (ceux au Conseil communal peuvent aussi répondre à titre individuel) à répondre aux questions suivantes:

 

  • Vu l’importance des bâtiments envisagés (tours de 65 à 100 mètres de hauteur), êtes-vous prêts à demander la pose de gabarits et/ou ballons, ceci au stade des plans de quartier déjà, sachant qu’après, il est trop tard pour contester les volumes esquissés? Etes-vous prêts à demander un concours architectural pour la partie Malley-Lumières/Viaduc du projet?

 

  • Etes vous favorable à ce que la population des communes principalement intéressées (Renens et Prilly) se prononce sur ces projets? Si non pourquoi?

 

  • Savez-vous si, compte tenu des plus-values immobilières qu’amèneront ces opérations, Prilly s’est doté d’un règlement de taxe sur ces plus-values pour financer les importants investissements publics que nécessitera le quartier (en application de la loi vaudoise modifiée suite à la motion Haldy)? Quelle est votre position à ce sujet?

 

  • Savez-vous quelle est la part de logements prévue sur l’ensemble des projets, et sur celle-ci la part de logements à prix abordables? Quelle est votre position à ce sujet?

 

  • Trouvez-vous normal qu’il n’existe à ce stade aucune étude globale des effets sur le trafic routier et le parcage des quatre plans de quartier envisagés, prévoyant l’arrivée de 8000 à 10 000 habitants/emplois et la construction d’une nouvelle patinoire et piscine olympique?

 

 

 

Merci de répondre aux questions ci-dessus d’ici au 31 janvier 2016. Compte tenu de l’importance de l’enjeu, les réponses (ou non-réponses) des partis politiques, ou de candidats à titre individuel, seront portées à la connaissance de la population prilliérane.